Dans notre vie moderne, la pollution atmosphérique provient principalement des rejets toxiques de l’industrialisation dont l’homme est le chef d’orchestre, et ce, depuis qu’il dispose d’énergies modernes (fossilaires ou renouvelables) dont il use sans modération.

head.png
L’origine de la Pollution Atmosphérique
Toute combustion (combustible-carburant) produit des gaz nocifs qui, une fois émis en grande quantité, ne peuvent être supportés par l’être humain.
Qu’est ce qu’un moteur ? C’est un convertisseur d’énergie thermique en énergie mécanique.
Nous les classerons par ordre de pollution :
  • 1. Le moteur à énergie naturelle mais toutefois thermique comme la machine à vent ou à eau, l’éolienne, etc…
  • 2. Le moteur à combustion externe tel le moteur à vapeur ou encore le moteur dit nucléaire.
  • 3. Le moteur à combustion interne comme le moteur à piston ou le réacteur thermique, etc...​
  • 1.jpg
    Éolienne
  • 2.jpg
    Moteur 4T essence
  • 3.png
    Moteur à vapeur
C’est cette dernière famille de moteur composée des moteurs à piston que nous allons étudier dans cet avant propos.

Les moteurs à piston se décomposent en 2 groupes principaux :
1) Les Moteurs à allumage commandé dit moteurs à essence ou au gaz
qui se divisent en 2 types bien distincts :

1. Les Moteurs à 2 temps sont les plus polluants, car dans l’état des connaissances actuelles, on ne peut les doter de dispositif catalytique du fait qu’ils sont graissés par huile perdue. En effet, l’huile se déposerait sur les catalyseurs & en neutraliserait les effets. Il n’y a donc aucun remède efficace à ce type de moteur pour en réduire la pollution. La part de marché des moteurs à 2 temps diminue d’année en année & finira par être définitivement abandonnée par les constructeurs en raison d’une législation de plus en plus sévère.
3.jpg
2. Les Moteurs à 4 temps alimentés de nos jours par injection sont dotés d’un dispositif anti-pollution communément appelé pot catalytique. Cette solution technique n’est pas satisfaisante en milieu urbain car le système catalytique ne fonctionne correctement qu’aux environs de 520°C. Or, cette température n’est pas atteinte par les gaz en sortie du moteur, mais par l’effet de la catalyse qui est exothermique. Autrement dit, lorsque le moteur ne rejette pas assez de gaz, ce qui est le cas en ville & en zones accidentées, le pot catalytique ne peut pas atteindre la température adéquate. C’est la raison pour laquelle, malgré ce dispositif, les pics de pollution sont atteints notamment aux heures de pointe.
1.jpg
2) Les Moteurs à auto allumage dit moteurs Diesel ou semi Diesel
​ Ces moteurs ont pour énergie thermique un combustible (le gasoil ou encore quelques carburants issus de la bio masse) qu’ils rejettent après combustion des gaz en 2 parties :

  • 1. La première composée de gaz très difficilement tolérés par notre système respiratoire.
  • 2. La seconde composée de particules solides que les êtres vivants ne supportent pas davantage & qui s’accumulent dans les poumons (cancérigène).
Les moteurs à auto allumage sont dotés depuis peu de filtres à particules qui demandent une surveillance & un entretien important qui cependant ne diminuent pas la quantité de gaz rejetés. Ces gaz & ces particules varient en fonction de l’utilisation des moteurs.
2.jpg
On notera que toutes les solutions techniques apportées par les constructeurs au problème posé par la pollution des moteurs à piston sont toujours effectuées en aval de la transformation thermique – mécanique, mais jamais en amont.
Or, nous allons voir qu’il est tout à fait possible de prendre le problème en amont en agissant sur la TRIBOLOGIE & par voie de conséquence sur la STOECHIOMETRIE.